Les Restos du cœur pour chien sont nés avec « Un cœur sous l'oreille »



A L'INITIATIVE DE MARC SEGAUD ÉLEVEUR DE BASSETS HOUND

Espiègle, gourmand, affectueux, démonstratif. sont autant de qualificatifs qui siéent parfaitement au basset hound. Ce chien au physique si singulier est la mascotte de cette nouvelle association «Un cœur sous l'oreille» à envergure nationale. C'est tout naturellement que Marc Segaud, éleveur depuis plus de quinze ans de basset hound à Gueugnon, a été désigné par ses pairs et amis pour être le faire-valoir de cette association dont il a été nommé le président. Dernièrement s'est tenue chez Marithé et Marc Segaud, route de la Chapelle au Mans à Gueugnon, la première réunion de bureau de l'association. Occasion pour les bénévoles de mettre au point le fonctionnement, les missions et les actions.

L'union fait la force.

«Un cœur sous l'oreille» est le fruit d'une amitié entre éleveurs et passionnés de basset hound, qui ont décidé d'unir leur force et d'œuvrer pour la cause animale. L'association est totalement désintéressée et vouée uniquement au bonheur animal, le but étant de sortir le plus de chiens possibles des refuges et leur trouver des maîtres avec lesquels ils passeront des jours heureux.
«Un cœur sous l'oreille» entend aussi venir en aide aux éleveurs en difficultés (dons de croquettes, prêt de matériel.) mais aussi souhaite financer l'éducation de chiens d'aveugle, répondre à divers problèmes du quotidien.

Elle s'est donnée pour mission d'organiser des actions et de réunir des fonds visant à aider, sous l'égide du basset hound, ses frères défavorisés. Premières réussites de ses actions avec les journées du cœur. L'une s'est tenue en août au parc de Vendenesse-sur-Arroux avec la présence de près de 150 personnes (particuliers et éleveurs de bassets hound). Ce rassemblement convivial a permis de financer 500 kg de croquettes qui ont remis à l'ADPA de Gueugnon. Une autre journée a eu lieu à Bras dans le Var en septembre. Cette réunion a permis de livrer 960 kg de croquettes à la SPA de Cabriès dans les Bouches du Rhône.

Oeuvrer à cette quête du bonheur.

Formidable exemple d'efficacité de cette chaîne de l'espoir : l'adoption quelques jours avant Noël de Lucie, une femelle basset hound de 11 ans abandonnée à la SPA de Carbiès par ses maîtres le 13 décembre. Alertée par l'intermédiaire d'un de ses membres, «Un cœur sous l'oreille» s'est aussitôt lancée dans une opération d'aide d'urgence : appels téléphoniques, courriels (plus de 100 e-mails seront expédiés à tous les amoureux de la race : propriétaires, éleveurs, responsables de sites Internet.). Lucie était sauvée ! Le 21 décembre 2006, à 14 h, «Un cœur sous l'oreille» pris en charge Lucie pour la conduire dans son nouveau foyer à Fréjus (Var) où Monique l'attendait déjà avec impatience.
«Un cœur sous l'oreille» se veut ouverte à toutes et à tous. Chacun peut en effet œuvrer à cette quête du bonheur, selon son temps, ses moyens. du moment que c'est son cœur qui lui commande d'agir.«Notre intérêt est de rester axer au niveau d'une race, précise le président, Marc Segaud. Notre force réside dans cette concentration pour réussir à sortir tous les chiens de refuge». Aujourd'hui treize éleveurs de basset hound adhèrent à cette association créée début 2007. Mais demain, «Un cœur sous l'oreille» espère bien faire des émules chez d'autres éleveurs de basset hound pour la rejoindre mais également créer le même élan de solidarité pour d'autres races. Cette toile d'araignée ainsi tissée permettra de mettre en mouvement le réseau de connaissances (vétérinaires, clients, amis.) afin d'apporter une réponse la plus adaptée à la situation d'urgence. Bon vent à cette association.

Jeannette Monarchi.

Pour apporter votre soutien à cette association il est possible d'y adhérer (25 € pour une personne, 40 € par couple). Renseignements et inscriptions sur le site http://www.un-coeur-sous-loreille.com



Copyright © 2007-2014. Tous droits réservés.webmaster@un-coeur-sous-loreille.orgUn Coeur Sous l'Oreille