Nous recevons MM Saudade, peintre portraitiste, qui a réalisé de nombreux tableaux et pastels d'animaux et en particulier de bassets hound……
Plusieurs fois distinguée et primée lors d'exposition (*), MM Saudade vit dans les Alpes de Haute Provence partageant son temps entre la peinture, la nature et les animaux qu'elle a recueillis et élevés …….

image de droite :
Martine Marchal, alias MM Saudade.
MM Saudade, pourquoi ce nom ?

MM sont des initiales et aussi ma signature de peintre. Le mot Saudade est portugais.
La Saudade ne s'explique pas, elle se vit. Elle peut se comparer à un ensemble de plusieurs états d'âmes comme la mélancolie, la nostalgie, la rêverie…
Elle est un ressenti de l'imperfection du présent et de la sublimation du passé. Elle peut être l'expression d'un trop plein d'amour envers tout ce qui mérite d'être aimé.
En ce qui me concerne elle n'est pas “Tristesse” mais “Espérance”, une forme de Joie et de Bonheur.
La peinture, le dessin sont une façon d'exprimer mon amour pour mon entourage, la nature ou les animaux.
Un sourire, une larme d'émotion, la douceur d'un coucher de soleil ou le clapotis de l'eau, le jappement de plaisir d'un chien ou le frottement de bienvenue d'un chat…sont les récompenses non calculées qui m'émeuvent et m'encouragent à aller plus loin dans ma passion …

image de gauche :
« Ascension », huile sur toile.
Quand avez-vous découvert votre passion pour la peinture ?

Dès mon plus jeune âge, je « croquais » les artistes à la mode, mes amis, ma famille et quelques animaux de compagnie. Mes professeurs au lycée m'encourageaient à m'engager dans une carrière artistique.

Quel évènement a été le déclencheur ?

Mon professeur d'arts plastiques qui m'a demandé d'exécuter une première toile pour exprimer mon ressenti….

Quelle a été votre première inspiration ?

Un portrait de Gérard Philipe, copié d'après la couverture d'un livre : « le Cid ». Munie de mes premiers pinceaux, de quelques tubes d'huile et de ma première toile, je me suis lancée dans l'Aventure, assise à même le sol, près de mon modèle, et pour la première fois j'ai laissé courir mes pinceaux….

image de droite :
Gérard Philipe, pastel sur Canson.
Quand vous êtes-vous mis au dessin ?

J'ai longtemps privilégié la peinture, tout en passant par le dessin, bien sûr, mais sans m'y attarder.
L'idée de faire des pastels m'a été suggérée par un ami, professeur de dessin.
La technique des pastels est totalement différente de la peinture à l'huile tant pour la réalisation que pour les rendus.
Chacune permet de faire ressentir des émotions propres.

Quel a été votre 1° pastel ?

Deux enfants, frère et soeur, d'après une photo. Cette commande m'a révélé la complexité du mariage des couleurs et de la restitution des détails avec les crayons pastels. Mais aussi la force et la douceur du trait.

image de gauche :
Sherlock, Vicky et Eurley, commande pastel sur Canson.
Y a t il un élément déclencheur à votre inspiration ?

Oui, il en existe plusieurs :
L'envie de laisser courir mes pinceaux parce que mon imagination déborde.
Le besoin d'exprimer une émotion forte qui ne peut se faire verbalement.
La nécessité de tester de nouveaux sujets, une nouvelle technique…, me lancer sans cesse de nouveaux défis.

Quels sont vos sujets préférés ?

Les portraits d'enfants, de personnages, d'animaux où, le regard tient toute son importance.

Pourquoi les bassets hound ?

Le « Hasard » d'une invitation à la journée organisée par l'Association « Un Coeur sous l'Oreille », à Bras en 2010, la rencontre avec leurs regards, leurs démarches de Seigneurs mendiant des caresses …

image de droite :
Perrette et Olga, commande huile sur toile.
Vivez-vous de votre peinture ?

Malheureusement pas encore, principalement par manque de lieux d'exposition au-delà des Alpes. Je travaille actuellement à trouver des opportunités pour 2012.
Parallèlement, je développe les commandes de portraits à l'huile ou aux pastels d'après photographies. C'est une activité qui est recherchée, très appréciée par le public et qui est valorisante sur le plan artistique et sur le plan humain.

Votre maxime préférée ?

« Pour un artiste, la création n'est pas un travail, c'est respirer, c'est exister ». Gilbert Choquette.

image de gauche :
Vertigo à 2 mois, commande pastel sur Canson.
Avez-vous un site ?

Oui, il s'agit de www.mm-saudade.com
J'ai également un blog : http://saudade.unblog.fr/

Comment aimeriez-vous conclure cet entretien ?

Avec l'espoir que l'on rende aux Animaux le Respect et l'Amour qu'ils nous donnent … J'aime penser que ce que l'on fait pour la Cause Animale profite aussi aux Hommes !
Et bien sur en vous donnant rendez vous lors des prochaines « Journées du Cœur » …

image de droite :
Deux Copains, commande pastel sur Canson.

Copyright © 2007-2014. Tous droits réservés.webmaster@un-coeur-sous-loreille.orgUn Coeur Sous l'Oreille